Vertue des noix

noix_bonne_pour_la_santé
Vertue des noix
5 (100%) 9 votes

Les fruits à coque, dont les plus connus dans nos régions sont les noix, les noisettes et les amandes, furent les premiers aliments de nos ancêtres préhistoriques qui vivaient de cueillette. Ils ont de plus l’avantage de se conserver facilement. En Amérique, certaines tribus indiennes meme si elle ne possédait sur leur table à salon assortis d’une corbeille à fruits rose amassaient des fruits à coque pour l’hiver et s’en nourrissaient durant des semaines.

Un fruit à coque est le « noyau » d’un fruit constitué d’une encale verte, d’un endocarpe lignifié à maturité formant la coque et d’une amande comestible (excepté la noisette qui est un akène)

Fruits a coque bienfaits

Ces fruits extrêmement nutritifs jouent un rôle important dans l’alimentation. Les noix et les noix du Brésil contiennent plus de 700 calories aux 100 grammes. Ils ne sont pas seulement intéressants au niveau de leur valeur calorique.

Leur teneur en protéine est si élevée (de 15 à 25 pour cent) qu’ils dépassent toutes les autres espèces végétales, excepté les légumineuses. Ils ne craignent pas non plus la comparaison avec le poisson et la viande, car leurs protéines sont plus digestes. Ils offrent surtout excepté la noix de coco et la châtaigne une véritable mine d’acides gras insaturés, et d’acide linoléique dont on connaît les bienfaits sur le système cardio-vasculaire. Le seul inconvénient de ces fruits, qui peuvent contenir plus de 60 pour cent de graisses, est leur tendance à rancir rapidement, une fois décortiqués. g Très riches en vitamines B, surtout Bl, B2 et B6, qui favorisent la croissance, le système nerveux et les fonctions cérébrales, ils contiennent également une quantité étonnante de vitamine E anti-oxydante empêchant l’huile de noix, de noisette et d’amande de rancir trop rapidement et protégeant les cellules de l’organisme. Le calcium, le potassium, le phosphore et le magnésium, présents en grande quantité, fournissent à l’organisme les éléments nécessaires à la croissance et au métabolisme.

Les qualités nutritives et la bonne conservation des fruits à coque en font un produit de subsistance remarquable et sont très énergétiques après l’effort.

Les amateurs de cuisine naturelle les apprécient, car ils élèvent la teneur en protéines des repas, fournissent des acides gras essentiels et de précieuses vitamines. Leur écorce naturelle conserve les composants de manière optimale, et garantit que le fruit n’a pas été dénaturé par adjonction de sel, graisses ou autres.

Liste des fruits à coque

Amande

Les amandiers, originaires d’Asie, poussent dans tout le bassin méditerranéen. Ils sont aussi cultivés au Proche-Orient, en Californie et ailleurs. Dans sa coquille marron clair se trouve un fruit vert, dur et duveteux, appartenant à la famille des rosacées et parent de la pêche, qui s’ouvre quand il est mûr et libère l’amande. Si on ne peut pas se procurer d’amandes non décortiquées, préférer celles qui ne sont pas mondées ou réduites en poudre.

Cacahuète             i

Elle est la graine de l’arachide, une légumineuse annuelle. Elle se développe sur ses racines et mûrit à quelques centimètres sous terre.

Les écorces durcissent et sont récoltées en dé­frichant. Les cacahuètes sont cultivées dans presque tous les pays chauds et jouent un rôle important dans l’alimentation  mondiale.

Elles sont très riches en protéines et en lipides. Fraîches, elles ont un goût de haricot, grillées une saveur de noisette.

Châtaigne ou marron

Le châtaignier pousse spontanément dans les régions méditerranéennes, mais est répandu jusqu’en Angleterre et dans le sud de l’Alle­magne. Les vieux châtaigniers peuvent atteindre plus de 20 mètres de haut. Les graines ( 2 à 5 séparées par des cloisons) se trouvent à l’inté­rieur d’une bogue épineuse qui éclate à maturi­té. Le marron (forme améliorée de la châtaigne) a meilleur goût. Aliment de base avant l’appari­tion de la pomme de terre, les châtaignes s’utili­sent aujourd’hui dans la cuisine raffinée, en compositions sucrées (purée de marrons) ou salée (avec la volaille, en potage…).

Noisette ou aveline

Le noisetier est apparu très tôt en Europe, où il pousse spontanément. Les hommes préhisto­riques consommaient déjà ses fruits nourrissants et faciles à conserver. Aujourd’hui, les arbustes sont cultivés en Turquie et dans les pays du bas­sin méditerranéen. Existe en nombreuses variétés, rondes ou oblongues. On les trouve surtout décor­tiquées. Les belles noisettes, dans leurs coquilles lisses, sont un produit du terroir.

Noix

Le noyer, arbre imposant originaire d’Asie, est aujourd’hui répandu dans toutes les régions tempérées. La Californie est le plus gros produc­teur de noix-. En Europe, ce sont la France et l’Italie. Sur l’arbre, la noix est entourée d’une écorce verte, le brou, qui s’ouvre à maturité. La coque, constituée de deux valves soudées, contient les cerneaux. La noix en coque est pré­férée à la noix décortiquée.

Noix du Brésil

Elle est le fruit d’un arbre de la forêt vierge ama­zonienne, qui peut atteindre une hauteur de plus de 50 mètres mais est rarement cultivé. Les noix, souvent regroupées en deux ou trois douzaines dans des capsules sphériques grosses comme la tête, sont recueillies vers la fin de l’automne quand elles tombent de l’arbre.

Noix de cajou ou anacarde

Ce fruit en forme de haricot, originaire de l’ouest de l’Inde, se trouve dans un fruit comestible semblable à la pomme. Sa coquille dure contient un produit corrosif et toxique utilisé dans l’indus­trie (on en tire le baume de cajou). La noix de cajou est aujourd’hui cultivée en Amérique du Sud, en Afrique et en Inde. Elle arrive sur le mar­ché décortiquée. On peut les acheter nature ou torréfiées et salées.

Noix de coco

Le fruit d’un palmier qui peut atteindre 30 mètres de haut et pousse dans les régions tropicales. La coquille est recouverte de fibres épaisses, la bourre, utilisée pour fabriquer des cordages, des nattes, des sacs et autres objets usuels. La noix de coco fraîche contient du lait (la se­couer pour s’en assurer) et ne présente aucun signe de moisissure. La graisse contenue dans sa chair, l’huile de coprah, est surtout constituée d’acides gras saturés et n’est pas utilisée en cuisine naturelle.

Noix de macadamia

Fruit noble, très délicat, originaire d’Australie et découvert par l’explorateur McAdam en 1857. Au­jourd’hui. les arbustes toujours verts sont égale­ment cultivés en Afrique, en Amérique et en Espagne. L’amande ronde, plus grosse que la noi­sette, est recouverte d’une coque mince et flexible que l’on ôte à l’aide d’un couteau. On ne la trouve malheureusement presque toujours que décorti­quée, grillée à l’huile et salée.

Noix de pécan

Originaire du sud des États-Unis, ce fruit semblable à un gland et cousin de la noix faisait partie des pro­visions d’hiver des Indiens. Les arbres peuvent at­teindre 40 mètres de haut. On trouve les plus grandes plantations dans le sud des Etats-Unis, mais on la cultive aussi désormais dans d’autres pays. La noix de pécan est commercialisée avec ou sans coque, celle-ci s’ouvrant facilement.

Pignon de pin

Les pins pignons ou parasols, très répandus dans les régions méditerranéennes produisent de grosses « pommes ». Les graines oblongues se trouvent entre les écailles. En ôtant l’écorce brune protectrice, apparaissent les bâtonnets couleur d’ivoire. Leur composition est semblable à celle des noix et noisettes. Élément apprécié de la cuisine ibérique, italienne et orientale, ils sont toujours ven­dus décortiqués et souvent grillés.

Pistache

Le pistachier, un résineux, cultivé depuis des milliers d’années au Proche-Orient est apprécié pour sa graine, une amande d’un beau vert, utilisée au natu­rel ou en cuisine. Les coques claires éclatent quand les graines sont mûres, libérant l’amande recouverte d’une peau brun rouge. On la trouve dans le com­merce souvent grillée et salée, décortiquée ou non.

Written by